AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Ven08012014

Last updateJeu, 31 Juil 2014 6am

Back Information News Afrique Ouest Négociations syndicats-Gouvernement au Bénin

Négociations syndicats-Gouvernement au Bénin

Journée cruciale pour le retour au dialogue - Attendue avec impatience, depuis quelques jours, suite à une grève générale persistante dans l'administration, la rencontre gouvernement et partenaires sociaux, se tient ce lundi à l'Infosec de Cotonou et mobilisera l'attention de l'opinion publique. Les participants à cette rencontre portent une lourde responsabilité pour le retour au dialogue dans un contexte socio-économique particulièrement difficile, où l'on pourrait craindre une crise majeure.

D'emblée, on peut se réjouir de la disponibilité des parties au dialogue. Aucune défection n'est annoncée, même si les partenaires sociaux soulèvent des préalables qui seront sans doute posées à l'ouverture de ces négociations. Il faut également se féliciter aussi de ce que le gouvernement ait associé à ces rencontres, le médiateur de la République, le haut commissaire à la gouvernance concertée et le président du conseil économique et social. C'est une manière de donner plus de chance à la sortie de crise, car les ministres du gouvernement, notamment le ministre en charge du dialogue social, part avec la faiblesse d'être membres de l'exécutif, donc parties aux négociations. Maintenant que la crise a atteint l'ampleur qu'on lui connaît aujourd'hui, il faut des tiers ou des facilitateurs pour aider à trouver des pistes de dialogue, à soutenir le processus de négociations et à encourager les parties à se faire des concessions réciproques.

Mais ces négociations qui commencent ce lundi pourraient buter sur deux obstacles majeurs. D'une part celui des préalables et d'autre part sur l'inflation des revendications.

En effet, comme dans toutes négociations, les partenaires sociaux, qui se sentent aujourd'hui en position de force, pourraient être amenées à soulever des préalables. Et, dans ce cadre, il n'est pas exclu qu'il fasse du limogeage des deux hauts fonctionnaires dont ils demandent la révocation, un premier préalable. Il est également probable que la restitution des défalcations opérées sur le salaire du mois de janvier soit déposée sur la table comme un second préalable.

C'est le grand défi que les négociateurs seront presque inévitablement amenés à relever, car les responsables sociaux savent combien la question des retenues opérées sur les salaires des fonctionnaires préoccupe leurs travailleurs. Et les partenaires sociaux, déjà très engagés, ne seront probablement pas pressés, surtout qu'ils ont déjà annoncé une cinquième semaine de grève à compter de demain, mardi

Le grand mérite des négociateurs sera d'amener les responsables syndicaux à faire de ces préalables possibles à toutes discussions, des sujets de négociations et de dialogue. Une fois cette phase du scénario possible passée, les négociateurs pourraient être confrontés à une floraison de revendications catégorielles. Effet, les vieilles revendications, celles qui ont été presqu'abandonnées depuis des années, reviendront avec insistance. Ici, le mérite pour les parties et les facilitateurs sera de parvenir à définir méthodiquement des priorités et à convaincre les partenaires sociaux que d'autres négociations s'ouvriront plus tard sur les revendications par secteur, les ressources de l'Etat n'étant pas illimitées. Dès ce lundi, les regards seront tournés vers l'Infosec, car les usagers de l'administration, les élèves et les parents d'élèves sont très inquiets. La communauté internationale suit également de près l'évolution de la situation au Bénin qui reste encore un modèle de démocratie en construction dans la sous-région ouest-africaine. Il faut à tout prix éviter une crise majeure et ingérable.

Les vraies qualités de négociateurs, c'est la patience, la persévérance et le flair. Dans ce contexte de quasi-radicalisation, rien de consistant ne peut être obtenu dès les premières rencontres. Mais, il va falloir s'armer de patience et tenir le langage qui rapproche les parties et renforce le dialogue. Le Bénin sait toujours puiser dans son génie pour gérer ses problèmes.

Par Apollinaire Kouton

L'Autre Quotidien/03/02/2014