AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Ven07252014

Last updateVen, 25 Juil 2014 10am

Back Information News Archives actualités africaines Actualités Afrique de l'Ouest Mali: Limogé, l’ex-censeur attaque ses associés en justice

Mali: Limogé, l’ex-censeur attaque ses associés en justice

Lycée Benka de Niéna - Relevé de  son poste de Censeur du « Lycée  Privé  Benkan » de Niéna (à 75 Km de Sikasso) en raison du fait qu’il s’oppose aux décisions unilatérales que prennent le promoteur, Siaka Fané, décisions qui doivent être prises de manière collégiale selon  le protocole d’accord établi entre eux en son chapitre 7,  Diakaridia Diarra se dit être trahi par son employeur. D’où sa demande d’annulation du protocole et de la restitution des documents originaux de création du Lycée portant son nom. De son côté, Siaka Fané estime que Diakaridia a été limogé suite à une assemblée générale à cause des actes de déstabilisation qu’il menait à l’école. Récit d’un divorce en vue entre associés qui avaient les mêmes ambitions: mettre fin aux souffrances des enfants de Ganadougou une fois le diplôme du Def obtenu.

En 2005, dit Diakaridia, je  venais de terminer avec l’Ecole Normale Supérieure (Ensup). Avec ma formation d’enseignant, ajoute t-il, j’ai  nourri l’idée de créer un Lycée privé. De discussions en discussions, j’ai rencontré trois autres personnes qui avaient le même projet en tête. Il s’agit de Siaka Fané (professeur du supérieur), Moussa Diallo (ingénieur de Bâtiment) et Adama Diallo (sortant de la Flash). Par le fait du hasard,  on visait tous la même localité pour créer un  lycée privé (Niéna à 75 Km de Sikasso). Ainsi, indique Diakaridia, on a décidé de sceller le partenariat. Mais dès la première rencontre,  Moussa Diallo a désisté avec  la proposition de 10% de salaire que lui a faite Siaka Fané. Venant tout juste de quitter les bancs et voulant à tout prix avoir un boulot, souligne t-il, Adama Diallo et moi, acceptions la proposition de Siaka Fané. Ainsi, la constitution des dossiers de création du Lycée fut entamée.

Un premier piège de Siaka Fané ?

Ne pouvant pas mettre le Lycée à son nom, car étant fonctionnaire de l’Etat, Siaka Fané m’a proposé qu’on introduise mes documents pour avoir l’autorisation de création. Je n’y ait pas trouvé d’inconvénient. Et on obtient l’autorisation de création du Lycée le 9 juillet 2007 par la décision  N°07-0217/Men-Sg qui dit: «Diakaridia Diarra, domicilié à Bamako, est autorisé à créer un établissement privé d’enseignement secondaire général dénommé «Lycée Privée Benkan de Niéna» à Niéna dans la Région de Sikasso. Il, en sa qualité de promoteur d’école privée, doit se conformer strictement à la réglementation en vigueur». En plus de cette autorisation de création du Lycée, souligne  Diakaridia, un statut et protocole de gestion du «Lycée Benkan» de Niéna a été élaboré par les associés.

Deuxième piège de Siaka Fané

Le protocole stipule respectivement dans ses chapitres 2,  3, 4, 5, et 7 « que les patrimoines mobiliers et immobiliers sont la propriété de Siaka Fané, professeur d’enseignement supérieur; le financement des patrimoines mobiliers et immobiliers du Lycée Benkan a été exclusivement assuré par Siaka Fané; que la gestion des ressources financières du Lycée est, de l’exclusive, la responsabilité de Siaka Fané; qu’aucun de ces deux partenaires privilégiés ne peut, en aucun cas, prétendre être propriétaire d’un patrimoine mobilier et immobilier du Lycée Benkan; que les propositions de recrutement, de licenciement du personnel sont collégialement discutées entre les trois associés. La décision est entérinée après consensus général». Un protocole que Siaka Fané ne respecte pas selon Diakaridia Diarra. Le fait de dénoncer cette situation est la raison de mon relèvement. Après que je sois relevé de mes fonctions,  je demande l’annulation du protocole de gestion et la restitution  des documents originaux de création du Lycée qui portent mon nom.

Que dit Siaka Fané ? «Je dirai d’abord que le Lycée Benkan de Niéna » est une société à responsabilité limitée (Sarl) avec trois actionnaires dont moi-même, Diakaridia Diarra et Amadou Diallo. Cela est notifié par un acte notarié. Ensuite de je ne dirai pas que Diakaridia n’a pas été licencié, il a été relevé de son poste de censeur suite à une assemblée générale des associés à laquelle il a refusé de participer. Cela, à cause des faits de déstabilisation de l’école comme: sa lettre de désinformation au conseil régional, au conseil de cercle, à la Bnda, à l’académie de Sikasso, au niveau du président de l’intercommunalité de Ganadougou, du sous préfet, lettre dans laquelle il dit que c’est lui le propriétaire du Lycée et est le seul habilité  à signer les documents de l’école. La main mise de Diakaridia Diarra sur les ressources financières de l’école à travers le retrait  du carnet de paiement des frais scolaires des privés à l’agent comptable, le recrutement d’un jeune du nom de Dramane Diamouténé titulaire d’aucun diplôme, etc. En conséquence, il reste associé avec tous les avantages  liés à ses parts». 

Hadama B. Fofana

Le Républicain du 3 Février 2014