AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Mar09232014

Last updateMar, 23 Sep 2014 6pm

Back Information News Afrique Ouest Niger: Des mesures d’urgence contre la crise alimentaire

Niger: Des mesures d’urgence contre la crise alimentaire

Crise alimentaire au Niger: Face à la prochaine crise alimentaire au Niger, le gouvernement prend des mesures d’urgence - Pour faire face aux mauvais résultats de la campagne agricole 2014 qui s’est soldée par un déficit céréalier de 343 566 tonnes, le gouvernement nigérien vient d’élaborer et de mettre en œuvre des actions de réponse comportant plusieurs actions.

Selon un communiqué officiel, un programme de cultures irriguées 2013-2014 a été mis en œuvre avec pour objectif d’emblaver 115 000 hectares en irrigué pour une production attendue de 2 277 360 tonnes. La valeur monétaire attendue de cette production est de 409.946.145.000 FCFA.

Le gouvernement a également pris des mesures d’urgence pour prendre en charge les situations précaires des populations vulnérables à travers l’intensification d’activités génératrices de revenus et de transfert d’argent, la gestion des catastrophes
(inondations, invasions acridiennes), la lutte contre la malnutrition, le renforcement du système d’information sur la situation alimentaire et l’accès à l’alimentation.

Enfin une réponse aux causes structurelles de l’insécurité alimentaire et nutritionnelle des populations sera envisagée par la mise en œuvre de programmes comme la mise en place des plates-formes de services intégrés (maison du paysan), la maîtrise de l’eau pour les productions agropastorales et halieutiques, l’accroissement et la diversification des productions animales et la restauration des terres.

Au total, 4.197.614 personnes, soit 23,7% de la population du Niger, sont en insécurité alimentaire, indiquent les résultats d’une enquête nationale du gouvernement sur la vulnérabilité à l’insécurité alimentaire.

L’enquête prévient que les perspectives alimentaires dans les prochains mois dépendront essentiellement de l’évolution des prix des denrées alimentaires sur les marchés, de la promptitude et de l’efficacité des interventions, ainsi que de la situation sécuritaire dans la sous-région.

Selon l'enquête, une dégradation de ces facteurs limiterait l’accès des ménages à la nourriture, surtout en insécurité alimentaire sévère et modérée.

'La période de soudure risquerait, dans ce cas, d’être particulièrement difficile, avec des conséquences néfastes sur la situation nutritionnelle des enfants de moins de cinq ans', ajoute l'étude.

Au Niger, la dernière campagne agricole s’est soldée par un déficit de 343.566 tonnes de céréales.

Pana 03/02/2014