AfriqueJet Actualités

Actualité Afrique | Actualités & informations - Actualités Africaines

Mer04232014

Last updateMer, 23 Avr 2014 11am

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique du Nord Une des journaux tunisiens 01/02/2014

Une des journaux tunisiens 01/02/2014

L'adoption de la constitution et la formation du nouveau gouvernement à la une des journaux tunisiens - Les journaux tunisiens parus cette semaine ont accordé une attention particulière à deux événements majeurs vécus par la Tunisie : l'adoption de la constitution et la formation du nouveau gouvernement dirigé par le Premier ministre Mahdi Jomaa.

Selon le journal 'al-Chourouk', après la formation du nouveau gouvernement et l'adoption de la constitution, la Tunisie 'a fini de se regarder dans le miroir'.

Pour le journal 'al-Haqayiq', l'adoption de la constitution 'est un pas important vers la mise en place d'un Etat civil et démocratique dans la mesure où la tendance conservatrice n'a pas pu imposer les interprétations, à sa façon, de la religion'.

Quant au journal 'al-Mousawir', il a estimé que l'adoption de la constitution 'n'est pas une fin en soi, le plus important étant que les politiciens parviennent à être au niveau des rêves à traduire sur la réalité du terrain'.

Malgré l'issue politique obtenue en Tunisie, le journal 'al-Sabah' estime que 'la période à venir est pleine de défis difficiles dont les plus importants concernent l'élimination du terrorisme et la fin de l'état d'anarchie qui sévit dans le pays'.

Le journal 'al-Akhbar' apparait plus pessimiste dans son évaluation de la situation, estimant qu'il est impossible de prévenir ce que présage le calme précaire qui prévaut actuellement dans la classe politique tunisienne après l'adoption de la constitution.

Le même sentiment a été exprimé par le journal 'al-Magreb' qui s'interroge : 'devons-nous nous réjouir de ce qui s'est produit ou, au contraire, devons-nous être prudents par rapport aux événements à venir durant les jours et semaines prochains dans une Tunisie dominée par une grande instabilité?'.

Sur les conséquences du 'Printemps arabe', le journal 'al-Sarih' a déploré le fait que ce bouleversement politique 'ait négligé le secteur culturel qu'il a presque totalement ignoré, car la volonté d'organiser le premier sommet culturel du monde arabe n'est plus à l'ordre du jour'.

Pana 01/02/2014