AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Ven10242014

Last updateVen, 24 Oct 2014 12pm

Back Information News Afrique Ouest Actualités Afrique Centrale L'eau potable en manque au Soudan du Sud

L'eau potable en manque au Soudan du Sud

Le CICR affirme que des milliers de déplacés au Soudan du Sud manquent d'eau potable - Le Comité international de la Croix-rouge (CICR ) a annoncé vendredi que des centaines de milliers de personnes déplacées au Soudan du Sud manquent d’eau, de  nourriture et de soins médicaux. «Des centaines de milliers de personnes ne reçoivent pas suffisamment d'eau potable», indique un communiqué reçu vendredi par la PANA à Khartoum, au Soudan, citant Marc Suchet, le  responsable des volets eau et habitat  du CICR au Soudan du Sud.

«Les contraintes de sécurité et d'autres restrictions à l’accès, sans compter les systèmes hydriques déjà faibles, font qu’il est difficile pour les gens d’obtenir de l'eau propre. C'est un défi à la fois pour les personnes déplacées et pour les résidents qui les accueillent», a-t-il ajouté.

M. Suchet a souligné que depuis le début des combats, à la mi-décembre, le CICR, en collaboration avec la Croix-rouge du Soudan du Sud, a fourni et transporté de l'eau potable par camion  et a mis en place des  points d'eau d'urgence dans les hôpitaux et les prisons, ainsi que dans les camps pour personnes déplacées.

«Nos activités ont contribué à permettre aux personnes déplacées à Juba, Bentiu/Rubkona , Leer, Malakal, Wunrock (Etat de Warrap ) et au nord de Jonglei d’avoir de l'eau propre», a déclaré M. Suchet .

'Jusqu'à présent, nous avons acheminé par camion plus d'un million de litres d’eau potable et des points d'eau ont été construits dans six Etats du Soudan du Sud différents', a-t-il affirmé.

Il a indiqué que les efforts du CICR visent à réduire l'exposition des personnes déplacées par la violence à des maladies d'origine hydrique.

'L'eau non traitée peut transmettre des maladies telles que la diarrhée, l’hépatite, le choléra et la fièvre typhoïde qui se propagent par l’intermédiaire de l'eau contaminée par des matières fécales humaines', a déclaré M. Suchet.

'Il est extrêmement important, par conséquent, que les ingénieurs hydrauliciens et d'autres travailleurs humanitaires soient en mesure de mener à bien leurs activités', a-t-il ajouté.

Pana 01/02/2014