AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Sam11012014

Last updateSam, 01 Nov 2014 1am

Ramener sécurité et stabilité en Libye

L'ONU appelle à l'arrêt de la violence dans la zone de Warshafa en Libye - La Mission des Nations unies d'appui en Libye a appelé mardi au déploiement de maximum d'efforts pour mettre fin à la violence et pour ramener la sécurité et la stabilité dans la zone de Warshafa, à l'ouest de Tripoli. Dans un communiqué publié à Tripoli, la mission exprime sa préoccupation face aux affrontements à Warshafa et dans sa banlieue, faisant plusieurs victimes.


Des forces armées libyennes de la zone militaire de Tripoli et des éléments du Centre des opérations communes de sécurité, ainsi que de la force mobile se sont fortement déployés avec équipements, armes et blindés, la semaine dernière, sur une longueur de 30 kilomètres de l'autoroute qui traverse la zone de Warshafa, où se trouvent les région Al-Maya, Al-Tawbya et Sayad pour y assurer la sécurité, rappelle-t-on.

Ces forces ont exécuté des opérations de ratissage de grande envergure dans la zone de Warshafa pour procéder à l'arrestation des hommes recherchés par la justice ce qui a entrainé des affrontements avec eux.

Ces affrontements ont fait des dizaines de morts et de blessés des deux côtés.

La zone de Warshafa (20 km à l'ouest de Tripoli) fait face à des actes de vols de voiture et de braquages au détriment des citoyens qui empruntent l'autoroute qui relie Tripoli aux villes de l'Ouest du pays.

Ces actes criminels ont entrainé la fermeture, plusieurs fois, de l'autoroute par des habitants des zones environnantes pour protester contre l'absence des autorités de l'Etat et la léthargie dont elles font preuve dans la lutte contre les criminels.

La mission de l'ONU a salué la constitution, par le gouvernement, d'une commission ministérielle pour résoudre la crise, appelant tous à faciliter la mission de la commission et à coopérer étroitement avec elle pour mettre fin aux causes de la crise actuelle et ses conséquences sur le pays.

Le Premier ministre libyen provisoire, Ali Zeidan, avait annoncé la constitution d'une commission ministérielle placée sous la présidence du vice-Premier ministre chargé des affaires techniques, Abdel Salam al-Kaadi et comprenant, comme membres les ministres de la Justice et de l'Enseignement supérieur, Salah al-Marghini et Mohamed Hassan Aboubacre, ainsi que les deux ministres délégués à la Défense et à l'Intérieur.

La commission est chargée de poursuivre le dialogue avec les chefs coutumiers et notables de Warshafa afin de faciliter l'arrestation des personnes recherchées par la justice et assurer le cessez-le-feu entre les forces de sécurité et les hommes armés, signale-t-on.

Pana 29/01/2014