05
Lun, Déc

Algérie : stabilisation de la croissance économique

Économie
Typographie

Dans le rapport semestriel du Fonds monétaire international (FMI) publié mardi sur les perspectives de l'économie mondiale, l'institution financière estime que la croissance économique de l'Algérie reste élevée et qu'en plus elle se stabiliserait à 3,4% en 2016 contre 3,7% en 2015.

Selon les dernières projections du Fonds monétaire international, la balance des paiements de l'Algérie restera déficitaire avec 17,1% du PIB en 2016 contre 15,7% du PIB en 2015. Cependant, le déficit devrait se réduire en 2017 à 16,2% du PIB pour enfin baisser à 8% du PIB en 2021.

Par ailleurs, la croissance économique devrait connaître pour 2017 une légère baisse estimée à 2,9%, taux qui devrait progresser à 3,4% en 2021.

L'inflation restera également presque stable en 2016 à 4,3% contre 4,4% en 2015 avant de reculer en 2017 à 4,0%

Avec 17,1% du PIB en 2016 contre 15,7% du PIB en 2015, la balance des paiements de l'Algérie connaîtra un déficit qui devrait cependant se réduire en 2017 à 16,2% du PIB pour enfin baisser à 8% du PIB en 2021.

Quant à l'économie mondiale dans son ensemble, le rapport semestriel du Fonds monétaire international (FMI) estime que la croissance suivra une faible allure en 2016 à cause principalement des risques majeurs d’ordre financier, géopolitique ou liés aux dissensions politiques.

Les taux de croissance devraient osciller autour de 3,2% en 2016 et 3,5% en 2017, soit une révision à la baisse de 0,2% et 0,1% par rapport à ses anticipations publiées en janvier dernier.

Selon M. Maurice Obstfeld, Conseiller économique et directeur du Département des études du FMI, 'moins de croissance, cela signifie moins de droit à l’erreur' .... 'une croissance anémique persistante laisse des séquelles, qui ont pour effet de ralentir la croissance potentielle, et, du même coup, la demande et les investissements'.