26
Jeu, Mai

Le coton OGM abandonné au Burkina Faso

Économie
Typographie

A cause de la mauvaise qualité de ses fibres, le Burkina Faso a pris la décision d'arrêter la culture du coton Bt transgénique. L'annonce a été faite par les organisations professionnelles d'agriculteurs de ce pays, un des plus grands producteurs de coton en Afrique.

Wilfrid Yaméogo, nouveau directeur de la SOFITEX (Société des fibres et textiles du Burkina), a non seulement confirmé cette information mais a également tenu à préciser que agriculteurs Burkinabé entamaient des démarches en vue d'exiger de la firme américaine Monsanto une compensation financière de 48 milliards de francs CFA.

Il y a presque un an, le Collectif citoyen pour l’agro-écologie regroupant plusieurs centaines de personnes avait manifesté à Ouagadougou contre Monsanto et contre les Organismes génétiquement modifiés (OGM).

La recherche publique burkinabè et Monsanto avaient été à l'origine de l'introduction de la semence OGM en 2008 au Burkina Faso avec pour résultat une superficie cultivées cultivées de près de 70%.

En effet, avec le soutien de la multinationale agroalimentaire américaine Monsanto, une production à grande échelle de coton transgénique avait été entrepris par les autorités Burkinabè en 2009 sur la base de recherches commencées en 2003.

Il faut rappeler que l'économie du pays repose largement sur l’agriculture et que le coton reste le deuxième produit d'exportation après l'or avec une part du produit intérieur brut (PIB) estimée à 4%. Du reste cette production ferait vivre près de 3,5 millions de paysans.

Selon le directeur de la Société des fibres et textiles du Burkina, 'Nous sommes prêts à retourner au coton conventionnel. Une production de 750 mille tonnes de coton conventionnel est attendue à la campagne 2016-2017'.