AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Mar10212014

Last updateMar, 21 Oct 2014 8pm

Articles

Une pénurie d’essence perturbe le transport urbain à Brazzaville

Pénurie d’essence à Brazzaville - Brazzaville, la capitale congolaise, connaît depuis quelques jours une pénurie d’essence qui perturbe le transport urbain dans la ville, a constaté la PANA. 'Plusieurs stations-service de la ville sont en rupture de carburant depuis la semaine dernière et trouver de l’essence devient très difficile', indique le chauffeur de taxi, Alphonse Malonga.


De longues files de voitures se sont formées devant les stations-service qui disposent encore d'essence.

'Je suis ici à la station depuis plus de sept heures et je ne suis pas encore servi, alors que le réservoir de ma voiture est à sec', déplore Albert Nganga, un autre chauffeur de taxi, fatigué d’attendre.

Cette pénurie d’essence a entraîné une flambée des prix de la course de taxi, qui est passé de 1000 à 2000 FCFA, tandis que les mini-bus, dont la plupart fonctionnent au diesel, en ont profité pour faire les courtes distances.

A la Société commune de logistique (SCLOG), qui a pour vocation le stockage et le transport massif des carburants au Congo, les responsables tentent d’apporter une explication.

'La situation est causée par un dysfonctionnement au niveau de la chaîne de distribution', a expliqué la directrice de l’administration et des ressources humaines, Mme Olga Akylangongo.

Selon elle, la situation devrait revenir à la normale d'ici mercredi, du carburant étant arrivé lundi.

En effet, il faut entre 200.000 et 350.000 litres d’essence Super par jour pour éviter une pénurie à Brazzaville, affirme une source officielle.

Faisant le bilan de l'année 2013, les responsables du ministère congolais des Hydrocarbures avaient fait état de l'augmentation de 16 pc de la consommation des produits pétroliers au Congo par rapport à 2012.

Le Congo entend engager en 2014 une réflexion pour améliorer les performances de la Congolaise de raffinage (CORAF), qui devait conduire à une augmentation de sa capacité à 1,2 million de tonnes de produits pétroliers afin de palier ces pénuries en produits pétroliers dans le pays.

Pana/28/01/2014