29
Mer, Jui

Justice : droit et profession d’avocat en Afrique de l'ouest

Société
Typographie

Profession d’avocat en Afrique de l'ouest - Une session de formation sur le règlement numéro 5 de l'Uemoa (Union économique et monétaire ouest-africaine) de l’exercice de la profession d’avocat dans l’espace Uemoa a été initiée par le barreau malien au Centre International de Conférences de Bamako.

L'Union économique et monétaire ouest-africaine regroupe le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d'Ivoire,  la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et la Togo.

Des thèmes comme 'Le nouvel exercice de la profession d’avocat au regard du Règlement numéro 5 de l’Union économique et monétaire ouest-africaine' ont servi de cadre de discussion des avocats venus des huit pays membres de l’Union pendant trois jours.

Le bâtonnier de l’Ordre des avocats du Mali a tenu à signaler à ses confrères que le règlement numéro 5 de l’Uemoa constitue une avancée remarquable, constituant 'un texte harmonisé applicable à huit pays qui ne peut être modifié unilatéralement'.

Pour appuyer ses propos il a pris l'exemple de l'instauration de la Carpa, la Caisse autonome régionale de règlements pécuniaires des avocats, instituée par l'article 78 de ce règlement qui stipule : 'il est créé au sein de chaque barreau entre les avocats inscrits au tableau une Carpa destinée à centraliser dans un compte unique les fonds, effets ou valeurs reçus par les avocats'.

Ces dispositions, consignées dans le règlement numéro 5 sont, selon le bâtonnier malien, une source de revenus pour les avocats et une sécurité renforcée pour les clients de ceux ci.

Pour un exercice rigoureux de la profession d'avocat dans l'Union, le texte harmonisé de l’Uemoa insiste sur la nécessité de leur formation. Déjà titulaire l’immunité de parole et d’écriture, l'avocat Ouest africain se voit davantage protégé dans la mesure où la simple audition d’un avocat requiert désormais une initiative du Procureur général qui se concerte avec le bâtonnier.

AfriqueJet