30
Ven, Sep

Passation des marchés publics au Bénin

Économie
Typographie

Il existerait une persistance des dysfonctionnements dans le domaine des marchés publics au Bénin, selon la section béninoise de l'ONG internationale 'Social Watch'. Spécialisé dans la veille citoyenne, ce réseau d’organisations de la société civile est arrivé à cette conclusion suite à l’évaluation du secteur à travers le projet 'les citoyens dans les marchés publics au Bénin (CMPB)'.

Lors du compte rendu de l’évaluation du projet, le coordonnateur de Social Watch-Bénin Monsieur Gustave Assah a déploré que 'le domaine des marchés publics au Bénin reste caractérisé par une opacité et une pratique peu orthodoxe en dépit de l’amélioration du cadre législatif réglementaire'. Des dysfonctionnements dans la gestion de passation des marchés publics existeraient toujours.

Le SIGMaP, Système intégré d’information et de gestion des marchés publics, fait partie des réformes engagés au niveau de l’administration publique par le Gouvernement Béninois. L'objectif étant d’améliorer la gestion de la commande publique, la rendre plus transparente et crédible.

Les différents débats dans le milieu des acteurs des passations des marchés publics au Bénin ont été centrés depuis septembre 2014 sur la question. Afin d'apporter sa contribution à la transparence et à la crédibilité des marchés publics au Bénin notamment dans l’éducation, la santé et les infrastructures, Social Watch avec l’appui financier de OSIWA (Open Society Initiative for West Africa), a mis en œuvre l’initiative des citoyens dans les marchés publics au Béni, CMPB.

Conscient que beaucoup d’efforts restent encore à accomplir pour atteindre la transparence tant recherchée dans la passation des marchés publics au Bénin, Social Watch Bénin se réjouit néanmoins des progrès déjà accomplis.

Le réseau d’organisations de la société civile exhorte les autorités Béninoises à prendre certaines dispositions afin d'assurer l’efficacité du système. Il s'agit notamment de la formation, la sensibilisation et la vulgarisation du système afin d’accélérer la dématérialisation de l’administration.

AfriqueJet