23
Dim, Avr

Déficit budgétaires en Libye pour le 1er trimestre 2017

Économie
Typographie

Ressources budgétaires Libye - Le ministère des Finances du gouvernement d'union nationale a annoncé que le déficit au premier trimestre des ressources budgétaires de cette année a atteint environ 3,4 milliards de dinars (environ 2,4 milliards de dollars), assurant que ce déficit découle de la baisse des ressources pétrolières atteignant 44%, soit 2,39 milliards de dinars, alors que les estimations tablaient sur 5,42 milliards.

Dans un communiqué publié dimanche sur sa situation financière couvrant la période entre le 1er janvier et le 27 mars 2017, le ministère des Finances a ajouté que concernant la mise en œuvre des arrangements financiers, les subventions aux carburants se sont élevées à 1,05 milliards de dinars, ce qui équivaut à 66% du montant utilisé pour le quatrième chapitre du budget.

Le communiqué a noté que le 1er chapitre du budget comprend la dépense de 237 millions de dinars, représentant les salaires de la Compagnie nationale de pétrole (NOC) de janvier à mars 2017.

Le ministère a indiqué que la baisse des recettes à recouvrer pour cette période s'explique clairement par plusieurs raisons, notamment, le déficit des recettes pétrolières à cause de la baisse de la production, qui est due à l'absence de stabilité et le niveau de sécurité, ainsi que la baisse des prix sur les marchés mondiaux.

La baisse des ressources est également due à la baisse des droits de douane en raison de la perte de contrôle de nombreux centres douaniers par les services des douanes, ainsi que les faibles taux d'ouverture des lettres de crédit pour les opérateurs économiques et les déficits dans les charges de service public.

La déclaration a révélé que le déficit des recettes des télécommunications a atteint 100%, vu que les revenus approuvés ont été estimés à 162 millions, en plus d'un déficit similaire des bénéfices de la Banque centrale de la Libye, vu que les ressources approuvées pour la même période ont atteint 75 millions de dinars.

PanaPress