23
Dim, Avr

Forêts : contribution au PIB du Congo

Économie
Typographie

Brazzaville, Congo - Les activités du secteur forestier occupent une place non négligeable dans l'économie congolaise, avec  5,6 % du Produit brut intérieur (Pib) national, et devient la deuxième ressource après le pétrole.

Selon un communiqué du ministère congolais de l'Economie forestière, du Développement durable et de l'Environnement, parvenu mercredi à la PANA, le secteur forestier devrait contribuer en 2017 aux recettes fiscales de l'Etat à hauteur de plus de 17 milliards de FCFA.

Malgré les effets de la crise survenue entre 2008 et 2009, le secteur du bois demeure stratégique dans l'économie congolaise, en qualité de deuxième grand pourvoyeur d'emplois dans  le pays après la fonction publique, avec près de 7424 emplois directs et 14 848 emplois indirects.

La forêt est considérée comme l'un des leviers importants pour la politique de diversification de l'économie, entreprise par le gouvernement congolais, en vue de lutter contre la pauvreté et d'assurer le développement socioéconomique du pays.

Le nouveau code forestier qui se trouve actuellement en pleine révision met un accent particulier sur la transformation plus poussée du bois, au niveau national, afin d'apporter plus de valeur ajoutée aux activités forestières.

Les exportations nationales du bois étaient estimées en 2015 à quelque 937.732 m3 contre 1.058.807 m3 en 2014 et 1.027.665 m3 en 2013.

Le potentiel ligneux commercial est évalué à 170 millions de m3, mais seulement 1,5 millions de m3 de bois sont exploités chaque année, alors que le pays peut produire 2 millions de m3 de bois annuellement sans compromettre la durabilité de sa forêt, rappelle-t-on.

PanaPress