23
Dim, Avr

Politiques macro-économiques de redressement au Nigeria

Économie
Typographie

Washington, Etats-Unis - Compte tenu de la persistance des défis économiques internes et externes auxquels le Nigeria est confronté, le conseil d'administration du Fonds monétaire international (FMI) a insisté sur la nécessité urgente de renforcer les politiques macro-économiques pour reconstruire la confiance et favoriser la reprise économique de cette nation ouest-africaine.

Sous des politiques inchangées, selon le FMI, les perspectives du Nigeria demeurent difficiles. La croissance n'augmentera que légèrement à 0,8% en 2017, reflétant principalement une certaine reprise de la production pétrolière et une forte performance continue dans l'agriculture.

En conclusion de la consultation de l'article IV de 2017 avec le Nigeria mercredi, le Conseil du FMI a souligné que la priorité devrait être accordée à l'augmentation des recettes non pétrolières, notamment en augmentant la TVA, en renforçant le respect des règles et en fermant les échappatoires et les exemptions.

Dans une déclaration publiée jeudi sur la consultation, les administrateurs du Fonds ont salué les efforts déjà déployés par les autorités nigérianes pour réduire les vulnérabilités et améliorer la résilience, après que la faiblesse des prix du pétrole et de la production a eu un impact négatif sur l'économie.

Ces efforts comprenaient la hausse des prix du carburant, l'augmentation du taux de la politique monétaire et la dépréciation du taux de change du naira.

Le régime des changes a été libéralisé en juin 2016, mais des restrictions restent en place et le marché continue à être caractérisé par des distorsions importantes qui ont contribué à une prime de 50% du marché parallèle, qui a été réduite de moitié suite aux récentes augmentations des interventions des banques centrales et à la suppression de la répartition prioritaire des devises.

Dans leur évaluation, les administrateurs du FMI ont accueilli favorablement le Plan de relance économique et de croissance (ERGP) des autorités, qui met l'accent sur la diversification économique menée par le secteur privé et les initiatives gouvernementales visant à renforcer l'infrastructure- y compris le plan de rétablissement du secteur de l'électricité récemment adopté.  Toutefois, ils ont souligné qu'en l'absence de politiques plus strictes, ces objectifs pourraient ne pas être atteints.