23
Dim, Avr

Economie malienne : réformer le climat des affaires

Économie
Typographie

Bamako, Mali - Le Premier ministre malien, Modibo Kéita, a présidé ce jeudi, la 7ème session du Comité interministériel de suivi des réformes du climat des affaires au Mali pour booster l'économie malienne, en présence de plusieurs membres du gouvernement, a appris la PANA de source officielle.

La rencontre était axée sur l'approbation des comptes rendus de la 6ème session du comité interministériel tenue le 28 avril 2016 et de la 14ème session du comité mixte de suivi des réformes du climat des affaires État/secteur privé, tenue le 18 novembre 2016.

Cette séance d'évaluation et de suivi des mesures et propositions de ces deux organes a aussi planché sur l'état d'exécution des recommandations de la 14ème session du comité mixte, portant sur la relecture des textes qui régissent  l'Agence pour la promotion des investissements au Mali (Api Mali), l'opérationnalisation des commissions prévues au Livre de procédures fiscales pour la gestion du contentieux fiscal, la mise en place d'un comité technique restreint composé des ministères des Affaires étrangères, de la Promotion de l'Investissement et du Secteur privé, de la Direction générale de la Police nationale, de la Police des frontières pour traiter de la question des visas d'entrée au Mali au bénéfice des investisseurs et la création de conditions pour la formalisation des entreprises évoluant dans l'informel.

Ce dernier point, indique-t-on, semble plus que capital pour booster le financement de l'économie malienne, accroître le Produit intérieur brut (Pib) et créer des emplois massifs pour les jeunes car 80% des entreprises maliennes évoluent dans le secteur informel. Ce qui constitue l'une des difficultés majeures qui freinent leur accès au financement. D'où l'urgence pour le gouvernement malien et les banques de trouver les mécanismes adaptés pour leur mutation de l'informel vers le secteur formel.

Pour atteindre cet objectif, des mesures d'accompagnement doivent être prises. A cet effet,  il a été instruit, au ministre en charge du Secteur privé et son collègue de l'Economie et des Finances de continuer les discussions pour proposer les meilleures solutions qui faciliteront la formalisation de ces entreprises.

A propos de l'opérationnalisation des commissions prévues au Livre de procédures fiscales pour la gestion du contentieux fiscal, le ministre de la Promotion de l'Investissement et du Secteur privé a eu un accord du comité pour approfondir la réflexion sur ce point.