23
Dim, Avr

Pêche et aquaculture: Un projet de développement au Congo

Économie
Typographie

ECONOMIE - Le gouvernement congolais a publié jeudi un communiqué annonçant le lancement prochain d'un projet de développement de la pêche et de l'aquaculture continentale (PA-PAC), en vue d'améliorer les pêcheries, augmenter la productivité et la formation des acteurs du secteur. Ce projet sera mené grâce à un financement de 10 milliards de FCFA du Fonds international de développement agricole (FIDA).

L'accord relatif à ce financement a été conclu en 2015 et ratifié par le Parlement congolais en 2016.

Dans la même optique, le FIDA a accordé au Congo un don de 500 millions de dollars américains, soit 250 milliards de FCFA.

Le PA-PAC vise à améliorer durablement les revenus et la sécurité alimentaire de la population cible et à augmenter la production halieutique de façon pérenne par un renforcement et une meilleure organisation de la chaîne de valeur, afin d'assurer une marge de profit plus importante pour les petits pêcheurs et les petits pisciculteurs.

Le projet couvrira les départements des Plateaux (centre), de la Cuvette, de la Cuvette-ouest et de la Sangha, au nord du pays, soit une population bénéficiaire, estimée à plus de 490.000 habitants; soit 122.000 ménages, des ruraux actifs dans les domaines de la pêche, la transformation et la vente du poisson, ainsi que la pisciculture.

Les composantes sur lesquelles reposent ce projet sont le développement de la chaîne de valeur de la pêche continentale et de la pisciculture commerciale; le renforcement des capacités du ministère en charge de la pêche et de l'aquaculture; la coordination, le suivi-évaluation et la gestion des savoirs.

Une augmentation de l'offre en poisson devrait en découler grâce à la mise en place d'une gestion durable des pêcheries et à la promotion d'une pêche plus productive et l'amélioration de la transformation et de la commercialisation des produits.

Le PA-PAC mettra également un accent sur la promotion de la pisciculture commerciale avec la mise en œuvre de techniques adaptées aux différents types de sites et de pisciculteurs. Les capacités des directions départementales de la pêche et de l'aquaculture concernées par le projet seront renforcées.

PanaPress 09/03/2017