05
Lun, Déc

Niveau d'endettement en Afrique subsaharienne

Économie
Typographie

Profitant de la conférence de presse à la quelle il a participé à la veille des Assemblées Générales Annuelles du Fonds Monétaire International (FMI)/Groupe de la Banque Mondiale, Monsieur Jim Yong Kim a fait savoir que la dette globale des pays d'Afrique subsaharienne reste à un ratio raisonnable de 50% du Produit Intérieur Brut (PIB) et même à un niveau inférieur pour certains États.

Monsieur Jim Yong Kim qui est l'actuel président du Groupe de la Banque Mondiale (BM) a tenu à rassurer son auditoire : 'il n'y a pas de menace au sujet d'une éventuelle crise de la dette qui viendrait remettre les acquis du processus de désendettement au profit des nations les plus pauvres, réalisé, il y a une dizaine d'années' et ce, malgré la baisse drastique des prix de plusieurs produits de base ayant entraîné une conjoncture difficile pour plusieurs pays d'Afrique subsaharienne producteurs et exportateurs de pétrole.

Le président du Groupe de la Banque Mondiale a toutefois tenu à préciser que son institution gardais 'un regard vigilant sur le niveau de la dette et imaginons les solutions les plus souples dans l'octroi des prêts destinés à la réalisation des infrastructures qui vont contribuer à nos objectifs de croissance économique et de réduction du taux de l'extrême pauvreté en Afrique subsaharienne'.

En Afrique subsaharienne, il semblerait cependant que certaines disparités subsistent entre les pays par rapport à ce taux d'endettement général : pour certains pays il serait estimé à 80% du PIB et pour d'autres à plus de 100%.

Pour mettre fin à l'extrême pauvreté, le Groupe de la Banque mondiale sous l'impulsion de son Présient, dispose d'une stratégie s'articulant autour de trois axes fondamentaux :

- l'accélération de la croissance économique
- l'investissement dans le capital humain
- la protection contre les menaces planétaires.