07
Mer, Déc

Pétrole-OPEP: limiter la production pour augmenter les prix

Économie
Typographie

La décision prise par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole de limiter la production pétrolière pourrait avantager les pays africains producteurs de pétrole qu'ils soient membres ou non de cette organisation internationale. C'est en tout cas ce que pense Monsieur Francis Perrin, le président de la SPE (Stratégies et Politiques énergétiques).

Souvenez vous que dans le but de porter le prix du baril vers le haut suite à une baisse notable datant de mi-2014 due à une offre excédentaire, les membres de l'OPEP réunis à Alger avaient convenus, dans un accord qualifié d'historique, de limiter leur production.

Monsieur Francis Perrin estime que 'Pour les pays africains producteurs et exportateurs de pétrole, qu'ils soient ou pas membres de l'OPEP, les conséquences peuvent être positives si l'OPEP conclut effectivement un accord de réduction de sa production, le 30 novembre prochain à Vienne, et si elle applique cet accord. Si certains pays non-OPEP prennent des décisions allant dans le même sens, l'impact haussier sur les prix du pétrole serait encore plus important'.

Une des conséquences immédiates de l'accord des membres de l'OPEP aura été, souligne Monsieur Perrin, l'augmentation prix du Brent de la mer du Nord (proche de $51 par baril en fin de journée du lundi 3 octobre) pour une livraison au mois de décembre.

'Si ce mouvement de hausse était durable et significatif, ce serait positif pour la balance commerciale, la balance des paiements et la croissance économique des pays africains producteurs de pétrole. Par contre, l'impact serait défavorable sur les pays importateurs de pétrole, qui constituent la majeure partie des États du continent' a t-il précisé.

En Afrique du Nord deux pays producteurs de pétrole sont membres de l'OPEP, à savoir l'Algérie et de la Libye. En Afrique subsaharienne nous retrouvons d'autres pays producteurs comme l'Angola, le Nigeria et le Gabon.

A noter que la Libye et le Nigeria pourraient ne pas être concernés par l'accord de l'OPEP conclu à Alger en septembre dernier sur la réduction de la production de pétrole.