29
Jeu, Sep

Maurice : le budget national au centre de l'actualité

Économie
Typographie

BUDGET MAURICE - Le Parlement Mauricien s'est vu présenter le budget national vendredi en début de soirée par Pravind Jugnauth, le ministre des Finances de l'île. Cette présentation a été largement commentée durant toute la semaine par la presse, les syndicats mais aussi le patronat.

'Le Mauricien', quotidien d'information, a ainsi écrit dans son édition du jour : 'pendant presque 125 minutes, ponctuées par plus d'une douzaine d'interruptions accueillant des annonces, le ministre des Finances, Pravind Jugnauth a énuméré toute une gamme de mesures, allant de la réforme du secteur public, en ciblant des canards boiteux comme la station de radio diffusion et de la télévision nationale (MBC) ou la Corporation Nationale de Transport (CNT), à la baisse du prix de la bonbonne de gaz, sans oublier un ajustement technique à l'impôt pour les contribuables'.

Le journal fait également remarquer que le ministre des Finances s'est attaqué à la consommation d'alcool mais aussi de cigarettes en augmentant les droits de douane dans la fourchette de 5 à 30%.

Pour ce qui concerne l'emploi et le marché du travail, 'Le Mauricien' souligne que 'Pour endiguer la menace du chômage, notamment chez les jeunes, le ministre a proposé tout un programme de recrutement, touchant 21.400 demandeurs d'emploi, dont 7.200 pour remplir des postes vacants dans la fonction publique ou encore 900 recrues dans la force policière, plus d'un millier au ministère de la Santé et également un millier dans le secteur de l'éducation'.

Le quotidien 'Le Défi' revient quant à lui sur la rencontre que les opérateurs économiques et des représentants de la société civile ont eu avec le ministre des Finances après la présentation du budget : 'certaines mesures annoncées visent à éradiquer la pauvreté absolue afin de faire avancer davantage le pays et de répondre aux critères de la Banque mondiale pour un pays à revenu élevé'.

Selon le journal, la volonté affirmée du ministre des Finances est 'que d'ici deux ans, il n'existe plus de pauvreté extrême à l'île Maurice afin que nous puissions mieux accompagner les jeunes, issus des familles défavorisées, à s'intégrer et à participer au développement du pays'.

La MBC, la station de radio diffusion et de la télévision nationale, voit en ce budget une action visiblement tourné vers le futur en s'attaquant aux maux actuels de l'économie Mauricienne : 'Il prévoit des mesures pour la création de 20.000 emplois, la croissance économique, l'allègement de la pauvreté, l'investissement dans une éducation moderne. C'est une nouvelle ère de développement et de prospérité'.

Le représentant du secteur privé en la personne de Arnaud Dalais par ailleurs Président de Business Mauritius, a indiqué sur les antennes de la radio privée Radio-Plus qu'il s'agissait d'un budget de réforme avec une vraie volonté de se réinventer : 'C'est de bon augure parce que le secteur privé, de façon générale, a su se réinventer», a-t-il dit, affirmant «qu'on a vu des réformes importantes au niveau de l'industrie sucrière, de l'industrie textile, du tourisme et des services financiers'.

Du côté des syndicats, c'est un tout autre son de cloche qui a été entendu. En effet, selon le syndicaliste Ashok Subron 'ce budget n'a rien d'innovateur, mais contient plutôt des mesures dévastatrices'. Avant d'ajouter : 'Nous ne sommes nullement impressionnés par les mesures annoncées, dont certaines concernant l'énergie renouvelable, sont le combat sans relâche des écologistes du pays, tandis que d'autres inspirent de vives inquiétudes'.

A noter qu les débats sur le budget 2016-2017 commenceront à partir du mardi 2 août.