26
Lun, Sep

Pétrole: au sujet de la réintégration du Gabon à l'Opep

Économie
Typographie

Selon le directeur de publication du bulletin Oag Africa Monsieur Francis Perrin, réintégrer le Gabon à l'Organisation des pays exportateurs de pétrole n'a pas été une décision dénuée d'importance. Cette réintégration avait été décidée le 2 juin à Vienne en Autriche lors de la conférence ministérielle de l'organisation.

Dans l'éditorial de la dernière édition du bulletin Oag Africa, Monsieur Francis Perrin avait écrit ceci: 'Certes, le Gabon est un petit producteur de pétrole avec un débit de l'ordre de 200 000 barils par jour seulement. Il sera d'ailleurs le plus petit producteur au sein de l'organisation après la Libye et l'Equateur. Son admission n'est cependant pas sans importance et ce, pour plusieurs raisons'.

Le Gabon avait rejoint l'OPEP en 1975 avant d'en sortir en 1995 pour des raisons de contribution annuelle élevée. En effet, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole avait refusé de diminuer la contribution annuelle du Gabon à son budget.

A partir du 1er juillet prochain l'OPEP comptera désormais 14 pays membres avec le retour du Gabon. Parmi ces 14 pays on compte désormais cinq pays africains dont l'Algérie, l'Angola, la Libye et le Nigeria.

Les neuf autres États membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole sont du Moyen-Orient (Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis, Irak, Iran, Koweit et Qatar), de l'Amérique Latine (Équateur et Venezuela) et de l'Asie (Indonésie).