AfriqueJet Actualités

Actualité & informations - Actualités Africaines

Mer09032014

Last updateMer, 03 Sep 2014 8am

Armée: Alex Badeh met en garde contre des 'déclarations incendiaires'

Le chef d'état-major de l'armée nigériane, le général de division aérienne, Alex Badeh, a mis en garde lundi d'éminents citoyens nigérians, les invitant à mettre un terme à leurs 'déclarations incendiaires' sur les problèmes actuels de sécurité que traverse le pays.

Le général Badeh a indiqué que de telles déclarations “injustifiées et inutiles” sont susceptibles de saper le moral des troupes et de compromettre les opérations militaires, surtout dans l'enclave de Boko Haram, dans le Nord-Est du Nigeria.

Un membre de la Conférence nationale, le général de brigade, Mansur Dan-Ali, parti à la retraite quatre ans auparavant, a déclaré dans un memorandum, qu'il a expliqué la semaine dernière à la Conférence du comité national chargé de la sécurité que les mesures anti-terroristes prises par l'armée ont montré leurs limites et il a, en partie, pointé du doigt le différend opposant le ministre nigérian de la Défense et les chefs de services de la nation.

Mais dans un mémo soumis au comité, le général Badeh a réfuté l'existence d'un différend opposant les chefs de services au ministre de la Défense, le général de corps d'armée, Aliyu Mohammed Gusau.

Il a déclaré que le mémo soumis par le général d'armée à la retraite a dénigré les forces armées et la direction politique de la nation.

'C'est regrettable, surtout venant de la part d'une source qui est bien placée pour apprécier la complexité d'une guerre asymétrique”, a déclaré le général Badeh.

'Il est à espérer que des personnes si haut placées s'abstiennent de faire des déclarations incendiaires susceptibles d'affaiblir le moral des forces armées du Nigeria et de compromettre les opérations militaires en cours'.

Le chef d'état-major a déclaré que les allégations de mauvaise administration au niveau des forces armées contenues dans la note de Dan-Ali ont eu des répercussions profondes sur l'administration générale des forces et, par extension, la sécurité nationale.

Pana 29/04/2014