AfriqueJet News & Informations

Actualités France | News et informations du jour Afrique

Mer09242014

Last updateMar, 23 Sep 2014 11pm

Back Information News Afrique Centrale Actualités Libye: Le Parlement reporte le débat sur la motion de défiance au gouvernement

Libye: Le Parlement reporte le débat sur la motion de défiance au gouvernement

Tripoli, Libye - Le Congrès national général libyen (CNG, Parlement) a reporté à dimanche le débat sur le retrait de la confiance au gouvernement Ali Zeidan, après avoir échoué mardi soir à parvenir à un accord sur la question.


Déjà dimanche dernier, faute de quorum, le CNG avait dû reporter une première fois à mardi le vote de la motion de défiance présentée par 72 députés.

'Le Congrès national général a levé sa séance de mardi soir axée sur les négociations entre les groupes parlementaires sur la motion présentée pour le retrait de confiance au gouvernement d'Ali Zeidan et la formation d'un gouvernement de crise. Les discussions vont reprendre lors de la séance de dimanche', a notamment indiqué le président du CNG, Nouri Abou Seheiman.

Les députés sont partagés sur la procédure, certains proposant de trouver un accord préalable sur le remplaçant de M. Zeidan avant le retrait de la confiance à son gouvernement, alors que d'autres, notamment les islamistes, veulent que le Premier ministre soit d'abord destitué avant le choix de son successeur.

Le gouvernement provisoire libyen peine à trouver de solutions aux dossiers relatifs à la sécurité et à la crise des ports pétroliers fermés et est, de ce fait, très critiqué.

Des populations de Tripoli ont fermé la semaine dernière un certain nombre de ministères et services gouvernementaux et empêché les fonctionnaires de travailler pour exiger la démission du gouvernement, rappelle-t-on.

Des protestations ont été enregistrées dans le pays dernièrement à la suite de la décision du Congrès national général de prolonger son mandat qui doit prendre fin le 7 février, au 24 décembre 2014.

Les autorités libyennes tentent d'assurer la sécurité dans le pays où l’omniprésence des milices armées crée une situation d'insécurité, depuis la chute du régime du dictateur Kadhafi en 2011.

Des groupes armés qui agissent aux cotés d'éléments issus du service de gardiennage des sites pétroliers, organisent, depuis fin juillet dernier, un sit-in imposant la fermeture des ports pétroliers d'al-Barik, d'al-Zeouitina, d'al-Sedra et de Ras Lanouf, situés à l'est de Benghazi.

Ils protestent ainsi contre le non paiement de leurs droits.

Ces mêmes protestataires dénoncent aussi la manière avec laquelle le pétrole est vendu, par le gouvernement, aux sociétés étrangères et soupçonnent une grande corruption dans les opérations de vente et d'exportation du brut.

Pana 08/01/2014