Journée corruption Afrique

Le président de la Commission de l'Union africaine (Cua), Moussa Faki Mahamat, a déclaré que le dévouement d'une lutte spécifique contre la corruption par le continent africain constitue une étape importante vers «l'Afrique que nous voulons».

Dans un discours d'inauguration de la première Journée africaine de lutte contre la corruption, Mahamat a déclaré : 'Nous devons mener une lutte agressive contre ceux qui pratiquent la corruption et les institutions qui bénéficient des produits de la corruption pour rétablir la confiance du public dans nos institutions.

Il est dédié à la promotion de la lutte anticorruption sur le continent suite à la décision du Conseil exécutif de déclarer le 11 juillet de chaque année comme «la Journée africaine de lutte contre la corruption» pour commémorer l'adoption de la Convention de l'Union africaine sur la prévention et la lutte contre la corruption (Cuaplcc).

'Pour assurer et soutenir le degré d'engagement de la lutte contre la corruption, l'Assemblée de l'Union africaine a également déclaré 2018 « Année africaine de lutte contre la corruption ».

Selon la chaîne médiatique de l'Union africaine, l'année sera célébrée sous le thème «Gagner la lutte contre la corruption : un chemin durable vers la transformation de l'Afrique».

Elle a déclaré que la corruption est sans aucun doute le défi de gouvernance et de développement le plus urgent auquel l'Afrique est confrontée aujourd'hui du fait de ses effets débilitants et corrosifs, annulant des gains de développement durement gagnés et menaçant le progrès, la stabilité et le développement du continent.

L'Union africaine a d'abord adopté la Cualpcc á l'occasion de la 2ème session ordinaire de l'Assemblée de l'Union le 11 juillet 2003 à Maputo, au Mozambique.

En ratifiant la Cualpcc, tous les États parties à cette Convention devraient domestiquer leurs instruments législatifs et politiques nationaux visant à lutter contre la corruption.

Le président de la Cua demande instamment à tous les États membres de l'Ua qui ne l'ont pas encore fait, de ratifier et d'adhérer à la Convention, afin de solidifier l'engagement politique pour une Afrique non corrompue, citoyenne et démocratiquement gouvernée, telle qu'elle est envisagée par l'Agenda 2063 : 'L'Afrique que nous voulons'.

PanaPress

  • Résultat premier tour des législatives au Congo

    Le parti au pouvoir vainqueur du premier tour des législatives - Le parti congolais du Travail (Pct-au pouvoir) a remporté le premier tour des élections législatives avec 70 sièges sur les 93 á pourvoir, a annoncé vendredi soir, à la radio publique, le ministre congolais de l'Intérieur et de la Décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou.

  • Prix des hydrocarbures produits au Congo

    Les acteurs du secteur pétrolier réunis à Pointe-Noire, au sud du pays, ont constaté que les prix des hydrocarbures produits au Congo ont connu une légère baisse au cours du deuxième trimestre de cette année, annonce vendredi à Brazzaville, la radio publique congolaise.

  • Banque BDEAC: diversifier les économies des Etats Cemac

    La Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (Bdeac) s'est déclarée prête à accompagner les pays membres de la Cemac dans la diversification de leurs économies pour éviter que les prochains chocs pétroliers aient des incidences sur leur budget.

  • Télévision: vers la numérisation au Burundi

    Le gouvernement burundais a approuvé a adopté un projet de loi portant ratification d'un accord de crédit concessionnel d'un montant de 32,6 millions de dollars américains, contracté auprès d'EXIM BANK de Chine, pour la réalisation du projet de migration vers le numérique de la Radiodiffusion télévisuelle du Burundi, annonce un communiqué publié ce vendredi à Bujumbura.

  • Grand Prix de l'innovation 2017

    L'Egyptien Aly El-Shafei a obtenu le Grand Prix de l'innovation pour l'Afrique (PIA) de l'African Innovation Foundation (AIF) parmi les 10 nominés en lice, lors de la cérémonie de remise des prix de la sixième édition qui a eu lieu mardi à Accra, au Ghana.